Planter sa lune

LE RITUEL DE PLANTER SA LUNE

Planter la lune est un rituel qui remonte à l’ère paléolithique qui, ces dernières années, est de plus en plus remis en pratique en Amérique du Sud.

Nos ancêtres, au moment de leurs lunes (les menstruations), se rassemblaient toutes dans un lieu sacré qu’elles appelaient: Tente Rouge.

Seules les femmes étaient autorisées à pénétrer dans ce lieu, car elles s’accroupissaient, laissant le sang des menstruations s’écouler de leur ventre sacrée pour arroser la terre.

Pour les femmes, cet acte était un moment sacré au cours duquel elles avaient l’occasion de libérer tout ce qui s’était passé dans leur dernier cycle et pouvaient alors se purifier et se renouveler pour le nouveau cycle qui se présentait devant elle.

C’était aussi la période où elles recevaient les instructions nécessaires de la Grande Déesse pour que le prochain cycle soit prospère et abondant.

À cette époque, les femmes étaient très respectées pour leur sagesse, leur magie et leur instinct.

Les hommes, n’étant pas encore conscients de leur participation à la gestation d’une femme, considéraient alors les femmes comme de véritables déesses puisqu’ils apparaissaient soudainement avec un gros ventre et donnaient très vite naissance à un petit être !

Prophétie Lakota

La prophétie indienne Lakota dit que lorsque les femmes ont cessé de rendre leur sang à la terre, les hommes ont dû commencer à tuer. C’est alors qu’ont commencé les massacres d’animaux et les guerres afin que le sang versé réponde aux besoins en nutriments de Pachamama.

Lorsque toutes les femmes rendront leur sang à la terre, la prophétie dit que le besoin de versé du sang par la violence prendra fin.

Chaque culture, chaque lieu et chaque femme avait un rituel différent pour cette pratique que nous appelons PLANTER SA LUNE. La relation des femmes avec leur sang était quelque chose de très sacré. Avec l’évolution de la société, ce processus introspectif (et souvent chronophage) est devenu plus difficile.

C’est ainsi que les femmes ont commencé à utiliser des tampons, des serviettes hygiéniques jetables…etc.

Avec l’évolution de notre société, de nombreux changements se sont produits au niveau politique, social et culturel. Les femmes ont perdu leur caractère sacré et leur sang est devenu quelque chose de dégoûtant.

COMMENT PLANTER SA LUNE

Pour planter sa lune il n’y a pas de règle, c’est un rituel intuitif et très individuel.

Rassurez-vous, votre sang est propre !

Attention ! Vous ne pouvez pas planter votre lune récoltée avec des serviettes hygiéniques jetables, car elles contiennent de nombreux additifs chimiques qui peuvent contaminer le sol.

RITUEL 

  • Vous pouvez planter votre lune le dernier jour de votre lunaison en diluant votre sang dans 2/3 d’eau.
  • Vous pouvez préparer un petit autel avec vos cristaux, de l’encens, des herbes…etc
  • Commencez à méditer un peu, en entrant en relation avec votre utérus puis verser vos lunes dans un pot d’une plante que vous aurez choisie avec amour et en gardant à l’esprit un sentiment de gratitude.
  • Attention: il est important que le sang soit dilué pour ne pas suralimenter les plantes
  • Commencez à verser le sang pour la plante en visualisant le cycle qui se ferme et un nouveau qui s’ouvre, en émanant tout ce que vous désirez pour ce nouveau cycle.

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Commentaires récents

Articles liés

Monique Soares

Créatrice de Femmes de Lune

Monique Soares est la créatrice de Femmes de Lune. Elle a une formation universitaire en Sciences de la Vie, mais est aussi une servante de l’âme. Phytothérapeute, naturopathe en formation, Reiki Healer, professeure de méditation et apprentie de la sagesse ancestrale, elle est axée sur la guérison et l’autonomisation des femmes.

 

Au travers de la Gynécologue naturelle – qui est mouvement qui a pris de l’ampleur en Amérique du Sud et au Brésil dont elle est originaire – elle favorise un changement de style de vie et un sauvetage de la médecine ancestrale et de ses rituels, le tout dans la contemporanéité.

>